Le pèlerin se déplace pour rencontrer Dieu dans un lieu béni, dans l’intention de rendre hommage à une personne sainte ou à un évènement religieux exceptionnel.

Le pèlerinage devient ainsi est une démarche de foi qui comprendra différentes étapes.

Le départ indique la volonté ferme de poser un acte religieux axé sur le désir d’approfondir un cheminement intérieur.

Le déplacement est salutaire : nous laissons derrière nous nos préoccupations habituelles et nous nous retrouvons face à nous-mêmes, dans la vérité de notre être.

La visite aux Sanctuaires, est le lieu par excellence, où nous pouvons solliciter des grâces,  où nous pouvons exposer au Seigneur et à la Vierge Marie, nos besoins les plus intimes, nos pauvretés ainsi que ceux de nos proches qui n’ont pas la chance de nous accompagner.

Le retour à la maison nous permet de reprendre le cours de notre vie dans une perception évangélique plus vraie.

On ne peut faire un pèlerinage véritable sans en être marqué à vie.

Lourdes, le monde à l’image de l’Evangile

 

Nous avons accompagné en famille le pèlerinage diocésain de Malines-Bruxelles à Lourdes du 12 au 16 août 2012. On ne revient pas de Lourdes tout à fait comme avant et pour moi, quel ‘sursaut diaconal’ !

Imaginez la moitié des boiteux et des malades de Lourdes à Ostende, Coxyde ou Knokke…, ce serait la ruine de ces stations balnéaires !

Et pourtant, là, c’est le contraire : on a même trois étoiles pour une procession des malades dans le guide vert Michelin !

C’est ça le sens de Lourdes … Ce qui apparaît, lors des Apparitions à Bernadette, c’est la vérité de notre monde tel que l’Evangile voudrait qu’on le voie. Comme nous sommes parfois trop superficiels, nous nous contentons des apparences, mais, de temps en temps, une trouée se fait, que personne n’attendait.

Lourdes - qui accueille six millions de personnes « de toutes races, langues et peuples », et près de cent mille bénévoles chaque année - est ainsi ce lieu paradoxal où les personnes malades et handicapées sont au premier rang. Le monde apparaît alors tel que nous devrions le voir à la lumière de l’Evangile. Ne peut-on pas y lire que Jésus demandait à ce qu’on laissât venir à lui les petits enfants, les estropiés, les malades et les personnes handicapées ?

On voit, à Lourdes, une foule en attitude de prière et des gestes de charité innombrables, de la part des hospitaliers, des bénévoles, du personnel des sanctuaires, aux piscines, à la chapelle de la réconciliation … qui sont pour eux-mêmes un enseignement.

Lourdes montre qu’une autre humanité est possible selon le Cœur de Dieu

 

A Lourdes, Marie, Notre-Dame de Lourdes, nous est si proche que nous n’hésitons pas à nous en remettre à elle et à lui confier nos intentions. Elle reste toujours accessible, comme l’est une maman, pour chacun de ses enfants. Marie veille sur nous depuis que Jésus sur la Croix nous l’a donnée pour Mère. Elle révèle ainsi la puissance divine à l’œuvre dans une vie humaine, puisqu’elle témoigne, elle aussi, que « rien n’est impossible à Dieu ». (Lc 1,37)

Je vous souhaite de vivre l’expérience de Lourdes et de vivre le « oui » de Marie - sa confiance totale au projet de Dieu sur elle -, tous les jours de notre vie.

Oui, AVE MARIA !
Christian Van Robaeys, Diacre permanent

NL

Pourquoi partir en pèlerinage ?