Archevêché Malines - Bruxelles
Services Pèlerinages Diocésains 

Réaliser votre vœu, votre souhait d’aller à Lourdes en pèlerinage 


Témoignages 
Un pèlerin moins-valide à Lourdes 

Depuis des dizaines d’année, nous allons en pèlerinage à Lourdes au mois d'août, souvent comme hospitalières. L’année passée, pour des raisons de santé, nous n’avons pas pu accompagner, ce que nous avons bien regretté. 
Après de longues discussions, nous avons décidé de nous inscrire cette année à l’«Accueil Notre-Dame» et accompagner les moins-valides. 
Nous ne pouvions pas prendre de meilleure décision. Nous logions dans une chambre belle est spacieuse. Tous les matins et soirs, des infirmières souriantes et dévouées venaient nous demander si nous n'avions besoin de rien. Au restaurant, les repas étaient toujours très bons et servis pas des aidants aimables. Nous avions de très agréables compagnons de table. Dans le Hall, nous attendaient toujours des ‘taxis’ gratuits pour nous conduire. Merci beaucoup à tous les conducteurs et les accompagnateurs. 
Mais le plus beau de tout est la vraie amitié entre nous tous: malades, moins-valides, aidants, accompagnants et autres pèlerins. 
Grace à eux tous, nous avons pu profiter de tous les beaux moments: Eucharistie, visite à la Grotte, processions, chemin de croix et autres célébrations. 
Merci, Marie notre Mère, Notre-Dame de Lourdes pour avoir pu accompagner encore une fois le pèlerinage. Qui pourrait encore hésiter de partir à Lourdes comme invité de l’Accueil? Notre-Dame nous attend! 
Auprès d’elle nous sommes toujours les bienvenus et entre des bonnes mains.  
Nous espérons être présentes l’année prochaine. 
 
Bernadette et Monique Coosemans 

« Alors Lourdes, c’était bien ? »
 

Bonne question, pleine de gentillesse, qui demande longue réponse, pleine d'admiration ! Bien sûr, on ne revient pas guéri comme on l'avait souhaité, mais terriblement « émerveillé » ! 
Je l'ai été davantage cette année parce que plus près des malades et des handicapés : chacun ayant sur soi une grande étiquette avec ses prénom, nom, langue, numéro du car, place dans le train, numéro de sa chambre à l'Accueil Notre-Dame, dès le départ derrière la Basilique de Koekelberg, tout est « assuré » : cars avec élévateur, bénévoles costauds pour transporter valises du car au train en gare de Tourcoing et du train à l'Accueil à Lourdes, étiquettes sur chaque partie de la voiturette démontée, accompagnement solide à la toilette spacieuse du TGV, transfert en voiturette du car dans le train à Tourcoing et du train au car à Lourdes, …A chacun, foulard bleu clair du pèlerinage et cordon au gobelet ! 
Pendant les 4 journées et les 5 nuits, présence dévouée, SOURIANTE, solide pour les repas, les fréquentes toilettes, les déplacements vers les chapelles, basiliques, processions, grotte, piscines, sans oublier les animations amusantes et les 1000 et unes attentions de Brigitte, la responsable principale, et de ceux et celles, jeunes ou âgées, qui l'entouraient. Quant au retour, aucun problème malgré les 3 heures de retard dues à un train en panne entre Lourdes et Pau : un colis de nourriture et boisson « consistant » à l'heure de midi par le pèlerinage et au soir un modeste « colis » nourrissant offert par la SNCF à cause du retard. Larmes, émotions et BISOUS à Tourcoing quand on se quitte : les voiturettes sur le quai, les valises dans les cars, les photos bientôt sur internet, « l'émerveillement » toujours encore dans notre regard sur ce pèlerinage à l'invitation de Marie, qui comme une Mère, voulait qu'on s'y rassemble, venant du monde entier ! 
Voilà une évocation très incomplète de ce qu'on vit à Lourdes dans le cadre d'un pèlerinage diocésain, avec les malades et handicapés, sources de joies et de rires pour les nombreux bénévoles ! 

Abbé Guy DE COENE